La voie de la guérison

La voie de la guérison, être ou devenir guérisseur.

“Devient-on guérisseur ? Choisit-on d’être guérisseur ? Quelle est la différence entre une personne qui développe les perceptions de guérison par une technique, une méthode, l’utilisation de symboles ou de rituels, et celle qui a un don inné ? Qu’attend Dieu des guérisseurs ? Pourquoi certains naissent-ils avec de tels potentiels et pourquoi d’autres souhaitent-ils se voir dotés de ces mêmes potentiels ?”

L’ouverture à la voie de la guérison passe inévitablement par des questionnements, des positionnements. Car le guérisseur doit devenir un cœur pur. Un être doué d’une capacité d’introspection, tant sur lui-même que sur les autres, sur la matrice de la création, sur Dieu. Se poser les bonnes questions, évoluer, observer, comprendre et laisser la force de vie agir dans la conscience Divine sans intervenir. Etre Dieu un instant, mais sans croire un instant être Dieu, tout en sachant dans sa pleine conscience que l’on est une part de Lui.

 Car vient la grande notion, mystérieuse, de la duplication. Si nous vivons dans un monde où la matière n’est autre qu’une réalité tangible mais sans « l’Être de la réalité » que nous pouvons observer, si chaque être humain est une part du Dieu Vivant dont on s’éloigne en se noyant dans les illusions… Ou bien à l’inverse en imprégnant pleinement l’Être supérieur qui nous anime tous et qui crée le système dans lequel nous évoluons. Qu’est-ce que la matière de la chair, de ce corps de chair qui abrite une part complète ou incomplète du grand tout ? C’est la question fondamentale à laquelle le guérisseur doit se confronter pour comprendre le fonctionnement de l’action de guérison qui est opérée pour guérir. Car la duplication, c’est la part de bonne santé «  de Dieu » qui est en soi, que nous dupliquons pour donner, permettre à l’autre de se mettre en harmonie avec la voie de guérison qui est en lui, car en nous et évidemment en Dieu. Dieu est guérison, puisque Dieu est vie et Dieu est amour. Comment dupliquer à l’infini cette guérison sans tomber soi-même malade ? Beaucoup utiliseront des symboles et y verront le moyen de contraindre les énergies de guérison, de vie, inconsciemment pour la plupart ave cette idée fausse que c’est l’outil qui protège et évite de tomber soi-même malade. Ces méthodes ne cherchent-elles pas à contraindre Dieu ?
 Le guérisseur ne doit-il pas se poser les bonnes questions pour accéder à ces réalités supérieures qui nous font voir le monde par les yeux de son créateur ?

Ce monde créé pour être matière, pour vivre et expérimenter les archétypes de la Création. 

Et si le monde que nous avons sous les yeux n’est autre qu’une matière simple comme de la glaise faite de sang et de matière gélatineuse ? Si notre corps n’est autre que cette substance où toute chose est créée et prend vie ? Et si finalement ce que nous prenons pour des organes ne sont rien d’autre qu’une illusion, mais que ces organes nous apparaissent ainsi car la fonction donne la forme ? J’ai besoin de digérer. Nous voyons un estomac. Alors d’où viendraient les maladies ? Du fait d’obscurcir la substance par l’esprit.

Vu sous cet angle, nous comprendrons que deux choses sont à prendre en compte pour le guérisseur : cette substance-matière et l’énergie. Deux choses séparées mais qui vont de paire et se répondent l’une l’autre dans la création.

 Cette substance serait ce que les prêtres Egyptiens ritualisaient avec le pain et le vin ; ce que Jésus a repris pour magnifier Dieu par son principe créateur.

Dieu, notre père, unique et multiple par ses fonctions – et donc par ses formes – doit être connu et expérimenté dans la compréhension et l’intégration de ses diverses manifestations (dieux et déesses…) car connaître Dieu c’est connaître ses principes. L’idolâtrie ne serait en définitive que l’adoration des formes, sans connaître ou sans prendre en considération les propriétés, les fonctions.

Jésus maîtrisait cette substance ; il savait que l’ignorance et l’orgueil créent le mal et que le mal crée la maladie.

 Prendre conscience dans son être intérieur de tout ceci est une chose. La mise en pratique par la conscience pleine et la compréhension de tout ceci en est une autre.
En tant que guérisseuse, je m’efforce de comprendre ce qui me semble impensable ; mais ce qui est impensable fait partie de mon quotidien. Être dans la vérité, souhaiter sincèrement venir en aide aux autres, passe nécessairement par ces prises de conscience qui rendent ce qui nous entoure si étrange, puisque étranger à la compréhension humaine, mais nécessaire pour offrir aux autres l’accès à la guérison qu’ils viennent demander. Comprendre ceci permet de laisser Dieu libre d’agir à travers nous comme il le souhaite, et de la manière dont il le souhaite, sans le contraindre.


Cendrine

Collègue magnétiseuse – Chartres

Bio-énergéticienne - Magnétiseuse
Astéria

Astéria est bio-énergéticienne et magnétiseuse à  Courville sur Eure ( proche de Chartres et à environ 1 h de Paris en tgv).

Elle utilise dans ses soins les techniques suivantes : l’énergétique ayurvédique, huiles essentielles, élixir de Bach, la radiesthésie, la géobiologie, conseil en hygiène de vie et diététique Bio, la médecine chinoise.

Coordonnées postales : Astéria, 46 rue Georges Fessard 28190 COURVILLE SUR EURE.

Vous pouvez la joindre au 0781206464 ou par mail : asteria28000@gmail.com

Soins énergétiques et voyance (sur photo), sur place près de Chartres. Etude énergétique de votre lieu de vie et de travail sur plan (géo-biologie) avec solutions fournies. Complément indispensable : les conseils en hygiène de vie et diététique bio.

Mes nombreuses années d’études passionnées sur des méthodes de soins d’origines de cultures séculaires différentes m’ont permis d’aider les gens souffrant non seulement dans leurs corps mais aussi qui se sentent déprimés, et de les considérer dans leur globalité; d’où la nécessité d’harmoniser leurs énergies ( chakras- corps subtils), de les écouter pour qu’ils puissent trouver bien-être et soulagement dans une vie en harmonie et heureuse ( couleurs, cristaux et magnétisme), et de faire une étude énergétique poussée de leur lieu d’habitation:ou de travail à l’aide de la radiesthésie afin qu’ils puissent s’y ressourcer.

Pourquoi proposer aussi une voyance ? Parce qu’elle apporte un soutien à des moments bien précis de la vie faits d’incertitudes et d’épreuves: renseigner et rassurer tout en précisant qu’à chaque instant, il est possible de reprendre en main les rênes de sa propre existence.

Si je mets à disposition une étude géo biologique pointue de l’appartement, de la maison, du terrain ou du lieu de travail ( mémoires des murs, failles telluriques, meubles mal placés, mauvaise orientation, recherche d’un point d’eau ou ancien puit même avant achat ou construction), c’est pour qu’il vous soit possible de vous ressourcer là où vous passez plusieurs heures par jour ou durant votre sommeil.”


Tarifs d’Astéria

Séance de Soin : 60 euro

Voyance : 60 euro

Etude géo-biologique sur place ou sur plan : 180 euro

 

 

Dessin

Mes Dessins au crayon


Agrandissement et reproduction

 

 

 

Gaia

 

Mélusine

 

 

Aigle sauveur

 

Cendrine, Guérisseuse

Bonjour à tous !

Vivre et être magnétiseuse, guérisseuse au 21ème siècle ! Qu’est-ce que cela implique ?

D’être humble, et de vivre dans l’humilité, faire nos preuves à chaque instant, être capable de se justifier et de montrer “patte blanche”….

 Que soignez-vous ? Comment faites-vous ? Ce sont des questions auxquelles je dois sans cesse répondre.
La réponse à toutes ces questions est simple : “Je ne sais pas”.
Ce que je vis m’étonne chaque jour. Les améliorations physiques, les guérisons, les miracles qui s’opèrent, restent pour moi un mystère.
Tout ce que je sais, c’est que c’est là, en moi, et ce depuis ma plus tendre enfance.
Ai-je envie de me vendre ? A un moment, j’ai pensé que c’était ce que Dieu attendait de moi. Mais j’ai compris que la seule chose que Dieu attendait de moi c’était la Foi, la Confiance.
Alors je me livre entièrement à Lui et Lui fait confiance.
Parfois, je Lui en veux de m’être apparu dans cette église, d’avoir activé mes mains et de m’avoir offert de voir. Je Lui en veux car ma vie n’est pas simple. Je rêve d’une vie simple où tout me serait étranger, où rien ne me serait dévoilé, où je ne ressentirais, ni ne vivrais la souffrance des autres. Mais je sais que même si je fuis, rien ne changera et cette envie d’utiliser mes dons restera plus forte que tout.
J’ai tout arrêté pendant un instant. L’instant de me dire : Que dois-je faire ?
J’ai tellement de gens qui me contactent. Je fatigue, parfois je n’ai pas le temps. Je ne sais plus par quel bout prendre les choses. Et puis il y a aussi des personnes qui exigent de moi et cela ma fatigue. Rien n’est à exiger, je ne suis que l’intermédiaire. Je ne suis qu’un être humain, très fragile et très sensible de par mes capacités. Et je ne suis pas un produit commercial.
Je pense aux guérisseurs de nos campagnes. Eux qui étaient aimés ; on s’occupait d’eux. On veillait à ce qu’il ne manquent de rien. Car tout le monde savait que eux seuls avaient le pouvoir que Dieu avait mis entre leurs mains pour soulager et guérir. A notre époque, nous sommes un plus… 

Un article de la dépêche du midi : http://www.ladepeche.fr/article/2003/04/18/291850-nos-sorciers-bien-aimes.html

Le plus grand guérisseur Lyonnais

Ayant vécu plus de 30 ans dans cette belle ville, je ne pouvais pas ne pas vous parler de Maître Philippe de Lyon.

Ce fût un très grand guérisseur et comme tous ceux qui ont entendu parler de lui, j’ai cherché à le connaître mieux. Profitant de la chance d’habiter à Lyon, j’ai fait un petit tour au cimetière de Loyasse pour me recueillir sur sa tombe et quelle ne fût pas ma surprise et ma joie de voir qu’encore de nos jours des gens viennent lui demander des miracles (des petits papiers étant accrochés sur la grille qui entoure sa tombe), et le nombre de plaques de remerciement pour ces guérisons en témoignage. Qu’il soit mort ne change rien… il continue à œuvrer. Cela m’a donné la force de continuer dans cette voie de la Guérison car quoi qu’on en pense, les personnes savent le bien que les guérisseurs procurent à autrui, surtout ceux dotés de talents aussi exceptionnels que les siens.
Puis, j’ai voulu me rendre à l’Arbresle, je me suis dit que faire un petit pèlerinage à l’endroit où il avait vécu pourrait me permettre de me connecter à ses énergies plus facilement. Cela a été dur d’accéder à la maison de famille de son épouse où il a séjourné et où il est mort. Comme de nombreux admirateurs du Maître, j’ai pu observer cette demeure “le Clos de Landar” derrière le portail. Une association fait tout pour qu’elle devienne un musée. J’ai hâte de pouvoir y retourner pour la visiter !
Et le grand lieu culte de Maître Philippe, au 35 de la rue tête d’or, où il opéra de 1886 à 1905 le plus grand nombre de ses guérisons miraculeuses en utilisant simplement la prière.
Il eut de nombreux disciples dont Papus.
Il fut convoqué à la Cour du Tsar pour soigner le Tsarévitch Alexis. Son rayonnement s’étendait, à l’époque, dans toutes les Cours d’Europe ; proche du tsar Nicolas II, du roi d’Italie, de l’empereur d’Autriche, de Guillaume II, d’Édouard VII et de bien d’autres. Personne ne remettait en cause ses pouvoirs de guérisseurs, c’était une évidence.
A part peut-être la médecine qui le convoqua à un procès pour exercice illégal de la médecine où il fournit des certificats de guérison attestant de la véracité de son action.

Il fût également le directeur de l’école de magnétisme et massage à Lyon, approuvée par l’académie de médecine et l’État français le 26 mars 1895 (à cette époque, on reconnaissait l’effet du magnétisme pour soigner ! Ce qui fait plaisir…)
Sans compter toutes les décorations et titres qui lui ont été remis :

  • Officier du Nicham Iftikar par le Bey de Tunis, le 22 février 1881.
  • Capitaine des sapeurs-pompiers de L’Arbresle en 1884 par décret du ministre de l’intérieur.
  • Doctorat en médecine par l’université de Cincinnati conféré le 23 octobre 1884.
  • Citoyen d’honneur pour ses mérites scientifiques et humanitaires de la ville d’Acri le 28 avril 1885.
  • Officier d’honneur de la Croix-Rouge française, inscrit sur le livre d’or (n°13b) le 15 janvier 1886.
  • Membre Protecteur de l’académie Mont-Réal à Toulouse, nommé le 20 avril 1886.
  • Docteur en Médecine honoraire de l’Académie Royale de Rome le 12 mai 1886.
  • Docteur en médecine, médecin de l’armée Russe et conseiller de l’Etat Russe avec rang de général.

La reconnaissance de ce Maître n’est plus à démontrer. Ce fût un grand guérisseur qui transmettait un enseignement simple :
“Le plus simple est de cultiver le champ de la charité. Ne pas dire du mal d’autrui, savoir qu’on est ici par la volonté de Dieu voilà le nécessaire ; la foi augmente et dans ce champ poussent toutes choses utiles à notre avancement.”
Le pouvoir de guérir miraculeusement ne venait pas de lui, comme il le disait lui-même : “Dieu en est capable quand Il trouve un homme qui aime jusqu’à donner sa vie comme Lui.”
Je regrette qu’il ne soit pas plus connu et reconnu à notre époque pour tous les bienfaits et miracles qu’il a prodigués tout au long de sa vie.
Le Curé d’Ars aurait prédit son avenir à sa mère (prénommée Marie) enceinte et à son père (prénommé Joseph)…

 

Notre mère Terre, la guérison de la régénérescence.

La Terre sinon rien !

Les personnes que je rencontre se posent toujours des questions sur mes capacités, mes dons, mes facultées. C’est vrai que je ne peux pas beaucoup les aider. J’ai toujours été ce que je suis et, je ne vois rien de particulier chez moi.
Mais une chose dont je suis sûre, c’est que je suis entièrement Terrienne.
On me trouve très naïve, trop aimante, trop patiente. Alors parfois on en profite, on teste, on essaye de savoir jusqu’où l’on peut aller. Alors, je marque les limites, je cadre et l’on ne me reconnaît plus. Je suis comme la Terre, je me mets en colère.
Comme Elle, je ne le fais pas de gaieté de coeur mais par nécessité. Et oui, la Terre se met en colère. Elle le fait pour ses enfants qui l’habitent. Elle le fait car si Elle nous laisse faire, nous la détruirons. Et si nous la détruisons, c’est nous Humains que nous détruirons et tout ce beau monde qui nous a été offert pour vivre dans l’Amour.
La Terre pleure mais Elle sait que nous aurons de nouveau conscience de sa Valeur. Que nous comprendrons que sans Elle, il n’y a de Monde d’en Haut. Et si Elle s’écroule, c’est tout le Monde énergétique qui s’écroule. Nous sommes tous liés. Beaucoup pensent que le Monde Energétique est plus Beau, plus Merveilleux. Effectivement, il l’est parce que ceux qui s’incarnent, dégagent, créent et renouvellent cette Energie.
Nous devons comprendre l’importance de la Déesse Terre car sans Elle, Dieu mourra et nous aussi, sans cycle, sans retour : le Néant.
Voir le monde magique tel qu’il est est une priorité.
Vous avez dû remarquer quand, parlant à vos plantes, elles grandissent mieux. Dites-vous que c’est la même chose pour la Terre qui abrite votre corps, votre esprit et votre âme.
Croire au Dieu énergétique sans croire à la Déesse Terre, c’est ne croire qu’à moitié. C’est amputer ce que nous sommes.
Mon père me donne le souffle, Ma mère m’incarne. Et c’est aux deux que je dois la Vie et la connaissance de l’Amour qui les unit.
Je vénère tous ceux qui m’entourent : la Nature, les Animaux, les Insectes, l’Homme, la Femme, l’Enfant, car en Eux, il y a la Vie.
Je bénis la pluie qui me donne l’eau qui me désaltère, le Soleil qui donne la force vitale aux aliments que je mange, le Vent qui renouvelle, assainit l’Air que je respire.
Et toujours je suis en Joie et en Amour car je vis pleinement.
“A toi, Douce Terre, je t’aime de tout mon coeur et au-delà !”
Je tiens à vous citer un texte apocryphe. Texte évidemment qui n’a pas été choisi au concile de Rome lors de la sélection des évangiles.


Ce texte où Jésus nous transmettait sa Prière à la Mère Céleste :
“Notre mère qui est sur Terre
Que ton Nom soit sanctifié,
Que ton règne vienne,
Et que ta volonté s’accomplisse en nous comme en toi.
De même que tu missionnes chaque jour,
Tes anges pour le service,
Envoies-les vers nous.
Pardonnes-nous nos fautes,
Comme nous expions toutes nos fautes envers toi.
Ne permets pas que nous devenions la proie de la maladie,
Mais délivres-nous du mal.
Car c’est à toi qu’appartiennent,
la Terre, le Corps et la Santé.
Amen.”
Cendrine

La voie de la Guérison

“Ecoute ton coeur !
Ne te lasse jamais de t’aimer et d’aimer les autres !
Parle aux autres comme tu aimerais qu’on te parle !
N’attends pas de retour !
Tout le bonheur que tu auras semé te reviendra quand le moment sera venu.
Aies confiance ! Soigne-toi et soigne la Terre :
La Terre, berceau de tes enfants et de tes petits-enfants.
Prives-toi de ces choses qui ne servent à rien,
si ces choses abîment la Terre !
Aies foi en la science ! Elle saura créer des moyens qui ne pollueront plus la Terre.
Je ne sais pas quelles seront ces découvertes.
Je ne suis pas scientifique.
Mais ce que j’ai vu me conforte dans le fait qu’une technologie qui nous est actuellement étrangère, permettra à toute  l’humanité de vivre sans manque et sans souiller la Terre.

J’ai vu la Terre heureuse et les humains heureux de vivre ici.

Je ne sais pas dans combien de siècles ce que j’ai vu existera mais je veux vous dire à tous de ne pas oublier que vous avez tous la capacité
par la pensée de changer les choses.

La Terre et l’humanité peuvent vivre en harmonie mais il faudra faire des choix.

Vous êtes tous capables de reconnaître le bon chemin.
Ecoutez votre coeur !”
Message reçu par Cendrine

Déclaration d’Amour à Dieu

Sa bonté est immense,
Sa joie, mille océans,
Ses yeux étincellent de toute la puissance des étoiles de nos galaxies,
Son coeur est l’Amour,
Ses pensées, notre Création,
Son imaginaire, la diversité.

Vous Lui donnez tant de noms, tant de religions pour Le vénérer mais Lui donnez-vous votre amour sincère,
Comme Il vous a offert le sien ?
Avec toute l’attention, toute l’affection que cela comporte,
Ou oubliez-vous aussi vite, dès que vous avez obtenu ce que vous voulez ?
Ce que donner de l’Amour signifie ?
Je vois trop de gens utiliser les énergies pour se valoriser, pour se dire qu’ils sont sur la bonne voie, mais…
La voie du coeur est dans l’intégrité,
La voie du coeur n’est pas dans la puissance de la maîtrise de telle ou telle pratique de soins,
La voie du coeur est simple, magique, humaine…
C’est une voie qui demande une attention parfaite dans ses pensées, dans la maîtrise de ses émotions, de son amour.
C’est un travail de chaque instant,
C’est un travail qui se vit chaque jour.
Je regarde en moi et je vois la vérité de mon Être
Je regarde si je suis à la hauteur,
Si je peux me permettre de me plaindre.
Être capable de voir la Vérité,
De regarder en face le visage des personnes qui nous entourent sans les juger,
Mais en les guidant doucement si on peut,
Ou en les laissant continuer leurs routes si rien d’autre n’est mieux à faire.”
Quand je Le regarde droit dans les yeux,
Je vois l’univers, les couleurs,
Je vois l’Etincelant.
Quand Il me montre comment soigner,
Je vois tout l’amour d’un père pour ses enfants,
Je vois l’artiste qui répare ses oeuvres,
Je vois toute la passion d’un créateur,
Je vois le Sculpteur qui ajuste Son travail,
Qui oeuvre pour donner le souffle de l’âme.
Je Le regarde, écoute attentivement.
Moi la petite humaine serrée contre Sa grosse épaule,
Lovée dans Sa main d’homme mûr,
Je Le regarde travailler, redonner vie aux régions du corps altérées par l’absence d’amour.
Je ressens toute Sa douceur,
Il n’attend rien, Il n’espère rien, Il sourit,
Et donne encore et toujours…
J’aimerais avoir cette force, j’aimerais pouvoir être comme lui, donner sans me fatiguer.
Mais dans cette réalité, il faut se reposer.
Alors quand je fatigue, je me repose.
Dernièrement, Il m’a prise dans ses bras,
J’étais une peu fatiguée, Il a rajeuni, Il était splendide encore plus beau que tous les princes des contes des fées.
Je L’aime comme une humaine aime un humain,
Et je L’aime aussi comme une déesse aime un dieu.
Je L’aime comme une fille aime son père ;
Je L’appelle père quand Il m’enseigne.
Il est tout, il est le grand tout.
Il est La source de vie, le Tout-Puissant, il est Dieu.
Mais moi je L’aime simplement pour ce qu’Il est, un Être plein d’amour.
C’est avec Le plus tendre amour que j’embrasse Son front,
Et Lui dit avec ma voix d’enfant, de femme : Je T’aime tellement.
Il m’emporte et me transporte….”
Cendrine

Prophétie

Prophétie du 27 septembre 2013,


 “Quand viendra le temps où l’ancienne île verte
se recouvrira de son manteau verdoyant,
renaîtra les légendes d’antan.

L’Homme refleurira et verra apparaître
la Fin des Siècles du Matérialisme,
les langues s’écouleront,
la déshumanité mourra.

Les “Anciens” se réveilleront du
sommeil des “Ages”, et,
s”accomplira le règne du Dieu Vrai,
de “Mère Nature”.

D’un jour soudain, Tout sera.
Les grandes Cités matérialistes se verront anéanties
par le Coeur et les bras des Hommes réveillés.
L’appel de la Nature sera trop forte
et les illusions ne tiendront plus.

Homme et Nature ne feront plus qu’un
L’Homme redeviendra essence divine,
compréhension directe du Monde qui l’entoure,
le dialogue sera direct et ouvert.

Les hommes abandonneront leurs machines,
et feront proliférer une nouvelle science,
science d’essence naturelle.”

Cendrine,
 

La puissance de nos espoirs guérit !

La Féerie des Rêves,

“Les rêves doivent alimenter nos vies.
Ils leur donnent ainsi de la texture.
Chaque rêve engendre un but, un espoir qui donne du corps à nos existences.
C’est grâce à des rêves que l’être humain a pu défier la tyrannie, l’oppression, les mensonges.
Un peuple qui rêve est un peuple qui vit.
Ne croyez pas ceux qui vous disent qu’on ne fait pas ce qu’on veut dans la vie. C’est faux !
Si on se donne les moyens, si on sacrifie certains aspects de nos vies qui ne nous conviennent pas pour arriver
à nos buts, à la concrétisation de nos rêves, de nos envies,
Rien ni personne ne pourra nous empêcher d’être libre, de Rêver.
Il y a eu des hommes qui ont été enfermés pendant des années car leurs idées dérangeaient.
Ces hommes ont continué à rêver, à écrire, à penser.
Les rêves n’ont pas de limites.
Et rien ne peut les emprisonner.
Le Rêve vous permet d’être vous-mêmes. (ou : qui vous êtes vraiment… ?)
Celui ou celle qui ne demande qu’à vivre.
Je vous souhaite pleins de beaux rêves…”

Cendrine